PERIGORD KARATE TEAM : site officiel du club de karaté de COULOUNIEIX CHAMIERS - clubeo

Histoire du Karaté SHOTOKAN

  •    
    "Respectez les autres, et les autres vous respecteront. Respectez leur personnalité,
    écoutez leurs points de vues, et ils vous suivront avec plaisir." Gichin Funakoshi

    A PROPOS DE KARATE

    Le karaté est un art martial d'origine japonaise (Okinawa) basé sur des techniques de percussion utilisant l'ensemble des armes naturelles du corps (doigts, mains ouvertes et fermées, avant-bras, pieds, tibias, coudes, genoux, tête, épaules...) en vue de bloquer les attaques adverses et/ou d'attaquer. Les techniques de karaté regroupent des parades, des esquives, des balayages, des projections et des clés. Des nuances de contenus techniques sont relativement marquées en fonction du style de karaté (shotokan, uechi ryu, wado ryu,...)

    Art martial d'autodéfense se pratiquant sans arme et dans lequel les coups, donnés avec les pieds et les poings, ne sont pas portés. Rapidité, puissance et technique sont essentiels en karaté. Le karatéka attaque certains points vulnérables du corps humain situés au-dessus de la ceinture : le visage, le cou, la poitrine, l'abdomen, le dos. Les coups les plus fréquents sont frappés avec le tranchant de la main, le poing, le pied, souvent en s'accompagnant d'un cri (le kiaï). Le karatéka peut également donner des coups de pied circulaires et sautés, mais doit éviter le corps à corps, typique du jiu-jitsu et du judo. Les combats, qui durent trois minutes, se déroulent sur un carré de huit mètres de côté. 

    HISTORIQUE

    Cet art martial de combat se développa au cours des siècles, tout d'abord à Okinawa, lorsque les chinois occupant les îles Ryu-Kyu interdirent aux habitants la possession d'armes, au XVIè siècle, puis plus tard sous l'occupation japonaise. L'origine de cette discipline remonterait aux religieux bouddhistes du Shaolin-si. Les habitants d'Okinawa, qui avaient déjà connaissance des techniques du kempo, recherchaient surtout l'efficacité, en se souciant peu de l'esthétique. Le full contact actuel, aux USA, est semblable à ce karaté des origines. C'est un pratiquant de cet art martial, Gichin FUNAKOSHI (1869-1957) qui est à l'origine du développement du karaté au Japon (important dans les années 1930). Il s'est répandu en Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale et les américains s'en inspirèrent pour la création du full contact. Les premiers championnats du monde de karaté se déroulèrent à Tokyo en 1970, et c'est à cette occasion que fut créée la fédération internationale de karaté (WUKO, World Union of Karaté Organization). Il y a actuellement plus de 100 000 licenciés en France. Les karatéka seraient environ 15 millions dans le monde entier.

    Pour acquérir la maîtrise de ces techniques de karaté en combat, l'enseignement du karaté comporte trois domaines d'étude complémentaires : le kihon, les katas et le kumité.

    LE KIHON
    Le kihon consiste à répéter individuellement, et la plupart du temps en groupe, des techniques, positions et déplacements de karaté. Pratiqué avec un partenaire de façon codifiée, on parle alors de "kihon-kumité".

    LE KATA
    Le kata de karaté (="forme") est un enchaînement codifié et stéréotypé de techniques ayant pour but la formation du corps et l'acquisition d'automatismes, ainsi que la transmission de stratégies. 

    LE KUMITE (ou combat de karaté)
    Cette notion peut prendre de multiples formes :
    - le combat peut être prédéfini (kihon-kumite) ;
    - fixé à un nombre d'attaques précis (ippon kumite, sambon kumite, ...)
    - dit souple (ju kumite)
    - sans contact (kunde kumite)
    - libre (jyu kumite)

    Plusieurs écoles de karaté ou styles différents ont divergé au cours du XXè siècle. Les principales écoles de karaté sont Shotokan-ryu (l'école de karaté de "la maison de Shoto"), Wado-ryu (la Voie de l'Harmonie) et Shito-ryu (style de karaté d'Okinawa créé en 1939 par Kenwa Mabumi).
    .style_pub_colwif {width:160px;}